Les premiers titres de la sélection 2020

« Révélation littéraire, Simon Johannin signe un premier roman brutal, chronique foudroyante d’une enfance rurale. »

Léonard Billot, Les Inrocks

Ici, c’est La Fourrière : un village de nulle part où l’on vit retiré et un peu hors-la-loi. Les gamins tabassent les chiens, dépècent les agneaux et jouent au milieu des carcasses d’animaux. Les charognes s’entassent, dégoulinent, ça sent la mort dans toutes les maisons. Puis vient le temps de partir. Aller voir le monde. Trouver une issue. Entre tendresse et rage, camaraderie et violence, l’été se termine, l’enfance aussi.

Né en 1993, Simon Johannin est romancier et poète, il est l’auteur de trois livres aux éditions Allia. L’été des charognes est son premier roman.

« Lumineux et tragique. »

Les Inrockuptibles

Dans l'hôpital où elle exerce, Claire voit ressurgir Dom, un ancien amant tombé gravement malade. Quinze ans plus tôt, alors qu’il dirigeait un théâtre à Marseille, Claire et une amie l’ont aidé à monter La Tempête de Shakespeare avec des enfants. Au sein de cette troupe, une des petites actrices a bouleversé leur vie. Son souvenir vient chercher Claire par-delà la joie solaire de cet été marqué par le théâtre et la découverte du désir.

Cloé Korman est née à Paris en 1983. Elle est l’auteur des Hommes-couleurs, prix Valéry-Larbaud et prix du Livre Inter en 2010, et en 2013 des Saisons de Louveplaine, tous deux disponibles en Points.

Ca parle de rêve et de réalité, de ce que l’on voudrait et de ce que l’on se voit devenir. Ca parle de honte et de place, de petits boulots et de cohabitation impossible, parce qu’à force d’humiliations il n’y a plus de neutralité possible. Ca parle du sentiment d’être l’Autre et de mépris qui finit par s’inverser. Alors la colère, jusque-là carburant, finit par éclore en fleur de haine carnivore, et la haine des pauvres se retourner en haine des riches.

 

Emmanuelle Richard a publié deux romans : La légèreté en 2014 et Pour la peau en 2016, qui lui a valu d’obtenir le prix Anaïs Nin et le prix Marie Claire du roman féminin. Elle vit à Paris.

 

« Le roman électrique d'une jeunesse précarisée. Une fiction tendue, à l'écriture jubilatoire. »

Anne Brigaudeau, France Info

À la lueur du feu crépitant, Sal est songeuse. Voilà plusieurs jours que l’adolescente a commis l’irréparable : tuer son beau-père avant qu’il ne s’en prenne à Peppa, sa petite sœur adorée. Armées d’un barda de robinsons, les deux gamines se réfugient dans la forêt. Échapperont-elles indéfiniment au monde ? Pas d’inquiétude, jeunes filles. D’une survie démunie, une richesse pourrait se faire jour.

 

Originaire de la péninsule de Fife, en Écosse, Mick Kitson est professeur d’anglais. Manuel de survie à l’usage des jeunes filles est son premier roman.

 

« Un régal. Une sorte de version féminine et trash de Tom Sawyer au temps de Google. »

Jérôme Dupuis, L’Express

Traduit de l’anglais (Écosse) par Céline Schwaller

Marcher, toujours marcher pour ne pas être captée par les caméras de surveillance. Munie de sa valise, elle arpente inlassablement les couloirs de l’aérogare. Touristes affolés, hôtesses raffinées et hommes d’affaires pressés sont son seul refuge face à la peur qui l’assaille. Car depuis maintenant huit mois, elle ne possède ni mémoire, ni passé. Elle est une indécelable, et Roissy est devenu son foyer.

 

Née en 1967, Tiffany Tavernier est scénariste et romancière. Ses romans, Dans la nuit aussi le ciel et L’Homme blanc, disponibles en Points, illustrent son goût prononcé pour le voyage et son attachement aux horizons inexplorés.

 

« Chemin faisant se dessine le magnifique portrait d'une femme en déshérence,

dont on verra insensiblement se dévoiler la face secrète.»

Muriel Steinmetz, L’Humanité

En 1914, à Montréal, les jeunes soldats n’étaient pas tendres avec les filles naïves... Nés dans le péché, Rose et Pierrot sont élevés à l’orphelinat. Dès l’enfance, malgré le dressage des Sœurs, ils s’attirent comme deux aimants, animés par la fièvre de divertir les autres. Le destin sépare les âmes sœurs et les livre à un monde assombri par la Grande Dépression. Pourront-ils un jour se retrouver ?

Heather O’Neill est née et vit à Montréal. Elle a été finaliste du Orange Prize for Fiction pour son ouvrage La Ballade de Baby. Les Enfants de cœur est son troisième roman.

 

« C'est un beau texte, gai et sombre, plein d'histoires enfantines et d'images fortes,

avec des héros lumineux. »

Libération

 

Traduit de l'anglais (Canada) par Dominique Fortier

 

Découvrez notre lauréat 2019
Les Buveurs de lumière - Jenni Fagan

Dylan n’a jamais connu pareil bonheur : le sourire étourdissant de Constance, la joie de Stella qui court parmi les enfants sur la pelouse. Les flammes bondissent et illuminent les visages des habitants de la communauté de Clachan Fells, qui festoient à la lueur du feu crépitant. Alors que l’apocalypse gronde, tous ont décidé de vivre de lumière, de gin et de se préparer, ensemble, à la fin du monde.

 

Née en Écosse, Jenni Fagan est poète et romancière. Son premier roman, La Sauvage, a été unanimement salué par la critique.

 

« Visions grandioses, personnages formidables, suspense haletant, style à couper le souffle – vive Fagan ! »

L’Obs

 

Traduit de l’anglais (Écosse) par Céline Schwaller.

Les grandes étapes du prix

30 jurés lecteurs
& 30 jurés libraires

Une sélection de romans choisis avec amour

De nombreuses découvertes, des échanges et des débats

Un vote à bulletin secret, du suspens et un lauréat !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux pour en savoir plus sur nos actualités & nos dernières parutions ! 

  • Facebook
  • Gazouillement
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now